Saison 2021/2022

résidence de création Coproduction Le Colombier
DU 5 AU 9 AVRIL 2022 Spectacle jeunesse

Du mardi au samedi à 20h30 / Relâche le jeudi 7 avril au soir
Représentations scolaires mercredi 6, jeudi 7 et vendredi 8 avril à 14h
Spectacle Jeunesse de 11 à 16 ans
 
 

 
 

Avec
Adam Carpels

Forbon N’Zakimuena
distribution en cours

Collaboration artistique
Anne Marcel

Composition, musique live
Adam Carpels


Régie et création sonore
Simon Masson


Régie et création lumière-vidéo
Jalal Lahmouti


Production déléguée
La Maison du Conte
Chevilly-Larue, 94
 

Mardi 5 avril 2022
Rencontre

Avec Forbon N’Zakimuena
Adam Carpels
et l'équipe de création
À l'issue de la représentation
 
En coproduction avec Le Colombier, La Maison du Conte présente
 
TU MUES, TU MEURS !(?)!
Écriture et mise en scène Forbon N’Zakimuena
 
 
 

Pour sa deuxième création, Forbon N’Zakimuena s’intéresse à la thématique de la construction de l’estime de soi pendant l’adolescence.
À partir d’une collecte de voix qui muent, Forbon proposera une performance reliant plusieurs matières entre elles : fragments de récits de son expérience d’adolescent, fragments audio de récits de vie d’adolescents rencontrés et fragments de légendes abordant cette thématique. En duo sur scène avec le musicien Adam Carpels, les artistes orchestreront ce récit à la manière d’une antenne libre, d’une radio pirate.
Un projet qui se veut à l’image et à l’écoute des voix mises en avant :
À humeurs et tons variables.

 

Propos / Forbon N’Zakimuena

 

«L’Âge entre-deux». « L’Âge bête». «L’Âge ingrat ».
Autant d’expressions qui désignent un être qui change. Comme son étymologie latine l’indique, l’adolescere, c’est grandir. Grandir, c’est muer. Comme ces voix qui ne sont pas toujours évidentes à (se faire) entendre. Muer comme ces voix qui symbolisent ce qu’il y a de plus irrégulier chez nous : Osciller brusquement entre les graves et les aigus, entre l’adulte en nous qui arrive et l’enfant qui n’existera (peut-être ?) plus. Il s’agira de parler de ces voix adolescentes et de l’estime qu’elles ont d’elles-mêmes. Bien sûr, on parlera de confiance en soi, mais surtout ET avant tout, d’estime de soi. La confiance en soi, c’est croire en ses capacités et ses ressources pour affronter une situation particulière. L’estime de soi, c’est reconnaître sa propre valeur en tant que personne. C’est l’image que l’on a de soi avec nos forces, nos talents, nos qualités, nos faiblesses, nos valeurs. La confiance en soi est un acte. L’estime de soi est un sentiment. C’est ce sentiment qui sera au cœur de cette exploration.

 
Les collectes de voix et de témoignages ont été réalisés auprès de jeunes de Bagnolet dans le cadre d’ateliers menés par Forbon N’Zakimuena au Conservatoire de musique Erik Satie, au Centre socio-culturel La Fosse-aux-Fraises et avec la SEGPA du Collège Politzer. Avec le soutien de la Ville de Bagnolet.
 

Production déléguée La Maison du conte (Chevilly-Larue, 94)
Coproductions Le Vivat - Scène conventionnée danse & théâtre (Armentières, 59), Culture Commune - Scène Nationale du Bassin minier du Pas De Calais (Loos-en-Gohelle, 62), Le Nombril du Monde (Pougne-Hérisson, 79), Théâtre Le Colombier (Bagnolet, 93), La cave aux poètes (Roubaix, 59)
Soutiens Théâtre Massenet (Lille, 59)