Saison 2021/2022

DU 10 AU 13 NOVEMBRE 2021 - Création de texte

Du mercredi au samedi à 20h30
Représentation en journée le vendredi 12 novembre à 14h
Durée 1h15
Accessible dès 12 ans
 
 

© Santiago Borthwick

 
 
 
Assistante à la mise en scène
Laurène Fardeau

Conception technique et visuelle
Arnaud Troalic

Construction décor
Daniel Lagaisse

Régie générale - lumière
Léo Grosperrin

Aide à la dramaturgique
Hildegard De Vuyst

Oeil extérieur
Duncan Evennou
 

Mercredi 10 novembre
Rencontre

Avec Nolwenn Peterschmitt
et Maxime Lévêque
À l'issue de la représentation
 

Samedi 13 novembre à 18h
Rencontre - Débat
avec l'AFPS

Association France Palestine Solidarité
En amont de la représentation
 
 
En coréalisation avec Le Colombier, le Groupe Crisis présente
 
ILS SAVAIENT PAS
QU'ILS ÉTAIENT DANS LE MONDE
 
Texte - Mise en scène - Interprétation
Maxime Lévêque et Nolwenn Peterschmitt
 
 

Une actrice et un acteur, partant de trois voyages qu'ils ont fait en Palestine et en Israël, questionnent notre rapport à l'image, à la colonisation, à ce que l'on est en mesure d'appréhender du monde dans lequel on vit.

 

“Je suis de la dimension de ce que je vois” écrivait Alvaro de Campos,
la question est donc d’abord, de voir quelque chose.

 

Genèse du projet

Quand Nolwenn Peterschmitt et Maxime Lévêque se rendent pour la première fois en Palestine en 2012, c’est un choc. Ils se confrontent à la situation brûlante; ressentent avec violence les traumatismes de la colonisation israélienne et de la guerre. À force de rencontres et d’errances, ils apprennent à voir, comme on prend une claque. Pendant dix ans, ils font des allers-retours entre la France, Israël et la Palestine. Ils observent, se perdent dans les rues, écrivent, collectent des sons, des photos, des vidéos, dans une tentative acharnée de voir ce qui a lieu. Ils regardent les films d’Avi Mograbi, réalisateur israélien et lisent des essais géopolitiques. Le Commerce des regards de Marie-José Mondzain, éclaire leur entrée dans la création du spectacle. Ils savaient pas qu’ils étaient dans le monde c’est tout à la fois : une proposition de narration et de chorégraphie pour rendre palpable la guerre et secouer nos perceptions ; une performance sensible, aux tableaux vifs et tranchés, entre documentaire et tentative de stand-up, qui passe de l’intime au politique, procède par reflets, altercations.

 

Performance sur la guerre

Ils savaient pas qu’ils étaient dans le monde est un parcours à deux sur le mode du documentaire de création.
Une espèce d’acharnement à voir et à s’étonner de ne pas voir conduits deux performeurs/observatrices à travers les rues. Jéricho, Marseille, Bruxelles, Tel Aviv, Hébron, Paris… observer les bâtiments, rencontrer des habitants, regarder des images, des représentations, lire des livres, écrire l’un à l’autre parfois des lettres, dans un aller-retour entre ici et ailleurs, entre médias, analyses et littératures, ils tracent une étude commune à travers l’obscurité du visible et les mécanismes de colonisation à l’oeuvre dans l’histoire mais aussi, surtout peut être, dans leurs perceptions. Ils évoluent dans un temps paradoxal où il est possible pour ainsi dire de tout voir depuis chez soi mais où tout ce qui est montré semble frappé par un sort d’invisibilité. Il est possible d’aller partout mais difficile d’arriver quelque part. Ils tentent à deux de saisir ce qu'ils peuvent et proposent de poser un regard où l’on soit capable de saisir non seulement la pensée, l’information mais aussi le trouble, le doute ; la sensation et l’émotion qui tissent notre compréhension du monde.

 

Production Groupe Crisis
Soutiens Ateliers Médicis (Création en Cours), Théâtre Studio Alfortville, La Friche Belle de Mai, Montévidéo Centre d'art, Festival de Marseille, La Commune (CDN Aubervilliers), Théâtre Le Colombier (Bagnolet), Compagnie Marie Lenfant, Compagnie Akté, Compagnie l'Entreprise - François Cervantes, le village de Wadi Fukin (Cisjordanie), l’AFPS (Association France Palestine Solidarité).Création au Théâtre Studio à Alforville en mars 2020.