Saison 2019/2020

DU 3 AU 7 MARS / Création de texte

Du mardi au samedi à 20h30 / Jeudi à 14h

Accessible dès 13 ans
Durée 1h30
 
 

 

Avec
Marie Perrin
Vincent Lorimy
Eric Chantelauze
Valérie Alane
Distribution en cours...

Collaboration artistique
Sabrina Paul

Musique et univers sonore
Alvaro Bello

Lumières
Marie-Hélène Pinon

Vidéo
Leonard
En coréalisation avec Le Colombier, La Cie Scæna présente
 
IRRUPTION !
Écriture et mise en scène Valérie Alane
 
 
 

La famille Ponte est réunie pour un dîner d’anniversaire. Devant la télé… qui crache son flot d’actualités en continu. Le monde et son désordre s’immiscent dans la conversation. Une femme, Jenga, surgit d’on ne sait où. Est-ce la mère, qui perd la tête, qui lui a ouvert ? S’est-elle échappée d’un reportage télévisé ? Fuyant la guerre qui déchire son pays d’Afrique Centrale, Jenga est venue pour parler, pour rallumer le souvenir des siens et en écrire la mémoire. Telles les lianes de la forêt équatoriale, les récits crus et chatoyants de l’intruse et les histoires de la famille Ponte se tissent mot après mot, se font écho et s’enchevêtrent. Il y a urgence à s’écouter. On ne peut plus zapper.

 

Intentions...

Un lustre à breloques au sol, sur un parquet de mousse et de lianes. Un fauteuil club en cuir dont l’assise est crevée par un baobab... Souvent les sujets s’imposent à moi de manière picturale voir photographique. C’est l’idée de l’entrechoquement de deux univers totalement différents qui apparait clairement là et m’intéresse théâtralement. L’extérieur qui envahit l’intérieur. Le dépouillement qui vient « narguer » l’abondance, la guerre qui ensanglante la paix... mais aussi le frottement de deux cultures, européenne et africaine. Pourquoi cette Afrique que je connais plutôt mal s’invite-t-elle dans mes images ? En souvenir des livres de contes africains ou d’histoire de la colonisation de ma bibliothèque ? Sans doute. Mais aussi parce qu’elle se rappelle à moi par les médias, me donnant à voir régulièrement ses blessures. Par le biais des écrans, ses guerres entrent chez nous. Rien de plus courant et quotidien dans notre société d’info en continu où nous ingurgitons, sans indigestion, les images de pays lointains déchirés par la pauvreté ou la guerre, d’hommes et de femmes affaiblis, blessés ou morts. Comment vivre avec ça ? Quels liens invisibles nous relient à ces histoires, ces destins lointains ? Que pouvons-nous faire face à la détresse de tous ces gens fuyant leur pays, en quête d’une Europe pourtant si peu accueillante ? Autant de questions qui surgissent et auxquelles il est difficile de répondre. Et pour peu qu’on se laisse happer par les images, on peut vite se sentir submergé... Je souhaite, au fil du travail, interroger ma place, notre place dans cette société de surinformation (l’information n’impliquant pas toujours la compréhension) qui nous donne à entendre et à voir les maux du monde en permanence et en temps réel. Que faire de mon impuissante empathie, de ma révolte policée? Ecrire...

J’ai démarré l’écriture de cette pièce bien avant la recrudescence d’arrivées en Europe, d’hommes et de femmes qui fuient leurs pays en guerre, bien avant que je croise tous les jours, en rentrant chez moi, une multitude de petites tentes de camping abritant de jeunes hommes, afghans en l’occurrence... Alors évidemment l’histoire que je souhaite raconter, a maintenant, un lien encore plus fort et plus brulant à notre présent. Ce n’est plus seulement à travers les écrans que nous sommes témoins de la tragédie mais aussi devant nos portes.

 

Production Scæna
Soutiens la Ville de Champigny sur Marne, le Département du Val-de-Marne, Anis Gras-Le lieu de l’autre (Arcueil)

PARCOURS PUBLIC / GRATUIT SUR RÉSERVATION

VENDREDI 6 MARS

Rencontre
“Bord-plateau” à l'issue de la représentation avec Valérie Alane et l'équipe de création.

SAMEDI 7 MARS À 18H

LECTURE d'un texte de Valérie Alane.