Saison 2013/2014

Du 08 au 10 Novembre 2013

Vendredi à 20h30/ Samedi à 17h et 20h30/ Dimanche à 17h

 

© DR

En coréalisation avec Le Colombier, la Cie Lisa Klax présente

 
ROAD-MOVIE ALZHEIMER
 
Écrit et mis en scène par Jalie Barcilon
 
Avec Marie-Pierre Meinzel, Kelly Rivière, Susanne Schmidt, Julien Ribeill
Collaborateur artistique et vidéaste Olivier Collinet
Création lumière Jean-Claude Caillard
Scénographie Grégoire Faucheux
Régisseuse en tournée Charlotte Poyé
Administration et production Maud Miroux
Graphiste du studio Smol Céline Kern
 
 

SYNOPSIS /

C'est l'histoire de trois femmes qui partent en Egypte, dans l'espoir de retrouver un héritage perdu.
C'est un « road-movie  » à l'envers » surfond d'attentats et d'Iggy Pop.
C'est un joyeux voyage vers la mort
C'est enfin le portrait de trois femmes en quête de réconciliation.
A travers elles, on peut entendre les conflits qui agitent le Moyen-Orient - le conflit israélo-palestinien, l'obscurantisme contre la tolérance, la pauvreté contre la richesse.
On peut également vivre un road-movie cinématographique, qui décline avec énergie le motif de l'exil et de l'Exode.

NOTE D'INTENTION / Jalie Barcilon

En Mai 2008, j’ai bénéficié du dispositif Partir en Ecriture. Chaque année, le théâtre de la Tête Noire ( Scène Conventionnée aux Ecritures Contemporaines-Saran ) offre une bourse à 5 écrivains. Il s’agit d’aller ailleurs, dans le pays de son choix, et à son retour, d’écrire une pièce de théâtre.
Je suis partie en Egypte, sur les traces de ma famille maternelle qui a vécu au Caire avant de s’exiler en 1956. J’ai retrouvé l’appartement où vécurent mes grands-parents et leurs sept enfants, j’ai capté l’atmosphère, j’ai retrouvé un appel des intellectuels grecs et anglais rédigés en 1956... et j’ai découvert que mon arrière grand oncle avait été propriétaire à Alexandrie d’une... synagogue. Non pratiquante, j’ai été très étonnée, et j’ai voulu écrire une pièce qui en filigrane évoque la place de la religion dans la transmission familiale et dans cette région du Moyen-Orient.

J’ai tenu à encadrer cette histoire par deux moments symboliques, la poignée de main entre Yitzhak Rabin et Yasser Arafat, puis la mort d’Yitzhak Rabin tué non pas par un musulman mais par un Juif intégriste. On voit qu’il n’y a pas de haine irréversible entre Juifs et Musulmans... Il y a des intégristes des deux côtés et, surtout, de la misère qui n’a jamais été endiguée. Je n’écris pas pour dénoncer le sort réservé aux Juifs, pour victimiser une religion plutôt qu’une autre, je veux simplement rappeler le temps où Juifs et Musulmans ont cohabité dans le Monde Arabe en se respectant.

 

Production Cie Lisa Klax ( Haute-Normandie-Mont-Saint-Aignan ). Pour l'écriture de cette pièce, l'auteure a reçu la bourse « Partir en Ecriture » (théâtre de la Tête Noire - Saran) et la Bourse de création du Centre National du Livre. En Co-production avec Scène Nationale d'Evreux-Louviers. Avec le soutien de l’ODIA Normandie-Office de Diffusion et d’Information Artistique de Normandie. Avec l'aide à la création du Conseil Régional de Haute-Normandie, de la Drac Haute-Normandie, et de la Ville de Rouen. Spectacle accueilli en résidence : Chapelle Saint Louis - Rouen, Fabrique Ephéméride - Val-de-Reuil, Grand Forum et Moulin de Louviers.

PARCOURS PUBLIC / ENTRÉE LIBRE

 

Vendredi 08 Novembre à l’issue de la représentation

Rencontre publique/ Sur les liens filiaux et l’écriture féminine