Saison 2016/2017

DU 3 AU 5 NOVEMBRE / Concert de mots

Jeudi à 14h30 (ouvert aux scolaires) / vendredi et samedi à 20h30

Tout public - À partir de 13 ans
 

© Timor Rocks !

 

Jeu
Julien Defaye
François Chaffin

Musique au plateau
Nicolas Verger
Olivier Métayer

(groupe Appat203)

Voix enregistrée
et regards complices
Céline Liger

Esthétique sonore
Denis Malard

Création lumière
Manu Robert

Graphisme, photos,
objets communicants
Timor Rocks !

Administration de production
Clément Pichard

Diffusion
Elodie Couraud
 

rencontre avec l’auteur et l’équipe de création
le vendredi 04/11

En coréalisation avec Le Colombier, la Cie Théâtre du Menteur présente
JE SUIS CONTRE LA MORT
Texte et écriture scénique de François Chaffin
 

 

Après Prométhée poème électrique, le théâtre du Menteur présente Je suis contre la mort, un oratorio sur la force de vie et tout ce que nous tentons pour nous opposer à la crise et aux appels à la résignation. Alors qui pour se jeter en l'air au-dessus des ordinaires, s'allumer entre chien et loup ?
Soulevé par une musique électro-inventive et un verbe impulsif, le spectacle mélange les énergies du théâtre et du concert, faisant écho à nos désirs, à tout ce que nous offre le vivant... Allez, il faut que ça flambe !

Propos/ François Chaffin

Les nouvelles sont mauvaises, à ce qu’on nous raconte.
Combien de fois le mot crise pour un verbe enthousiaste ?
Combien d’appels au calme pour une parole inflammable ?
Qui pour éclater de rire au plus mauvais moment, pour s’allumer en plein jour ?
Et pourquoi un mouchoir sur ma voix, un élastique à mon geste, un acide à ma joie ?

Ce n'est pas vraiment une histoire ; c'est plutôt un mouvement...
On suggère un aéroport, il y a des banquettes, de la hauteur, la lumière du jour, la proximité du tarmac, on entend la rumeur des gens qui partent, de ceux qui sont de retour, des annonces pour ailleurs ; écrin sonore pour accueillir le poème à venir.
Arrivent quatre individus en costumes de fanfare. Ils prennent place dans les fauteuils de l'aérogare, ils ont un avion à prendre, une musique à jouer, un chemin à inventer et des mots pour le dire.
Dans les haut-parleurs, la femme-voix nous raconte que l'embarquement est immédiat. Promesse de l'envol attendu, elle nous appelle ; déjà le voyage est au bout de sa langue, déjà on se soulève, nos pieds ne touchent plus la terre...

Et si notre singularité respire mal dans les vapeurs contagieuses de la pensée commune, j'ai l'instinct de croire qu'il nous reste des watts et un bon jeu de jambes pour esquiver bien des renoncements ordinaires.
Alliage de théâtre et de musique, Je suis contre la mort est un oratorio électrique, un concert de mots dont la source a jailli du désir de nous opposer au sentiment d'impuissance que nous éprouvons si souvent au contact du monde et des hommes... en sautillant, bordel, en sautillant !

 

Extraits de presse

Cri de soulagement et de révolte, parole vive et alerte… La verve poétique pour changer le monde, dans un objet théâtral inclassable et total.
La Terrasse, 26/06/2016

“Je suis contre la mort“ est fidèle à l’esprit de son “Auteur-en-scène“ : électrique, éclectique, sombre, lumineux, poétique. Pure pépite d’or servie dans un écrin explosif. Magistral !
Karine Prost - Rue du théâtre, 15/07/2016

Le titre est percutant. Justement ça percute fort ! Les mots, la poésie, tout explose. La musique électro accompagne la réflexion philosophique. Le chant se lève comme une protestation contre la mort. Ils sont vent debout, vie debout, bien décidés à continuer la pulsation, la transe. Ce spectacle est un oratorio, un chant furieux comme un torrent plein de force et de vitalité…
revue-spectacle.com, 7/07/2016

 

Production / Le Théâtre du Menteur. Coproduction / Théâtre Victor Hugo de Bagneux et Théâtre Brétigny. Soutiens / Spedidam, ADAMI, SACD/ Beaumarchais, Conseil Régional d'Ile-de-France, Conseil Départemental de l'Essonne, villes de Fleury-Mérogis et de La Norville, Théâtre de la Grange à Brive, La Friche de Viry-Châtillon, La Ferme de Bel Ebat de Guyancourt.