Saison 2016/2017

LE 18 MARS A 20H30 / Concordan(s)e

Une rencontre inédite entre un écrivain et un chorégraphe

 

 



ENTRE GESTES ET MOTS

Le festival passe une commande à un chorégraphe et un écrivain qui ne se connaissent pas au préalable. Ils vont découvrir leurs expériences respectives, cheminer ensemble pour nous dévoiller le fruit de leurs échanges, de ces croisements entre le geste et le mot. Le chorégraphe et l'écrivain interprètent ensuite face au public une chorégraphie et un texte inédits. Ces rencontres offrent à chaque fois des formes inattendues, des créations inédites qui donnent à cette expérience toute sa richesse, son originalité.
L'intention de ces rencontres est de découvrir, sur un même espace, le chorégraphe et l'écrivain dans cet acte artistique commun.

 

 

Catherine Meurisse écrivain DD Dorvillier chorégraphe

 

Vois-tu celle-là qui s'enfuit

La dessinatrice Catherine Meurisse et la chorégraphe DD Dorvillier se sont rencontrées pour la première fois à Rome en 2015. Elles partagent toutes les deux une fascination pour un groupe de statues du jardin de la Villa Médicis, Les Niobides, qui sont une représentation de figures en fuite. À partir de cette expérience partagée une conversation sur l'art et le mouvement est entamée, au moyen du dessin, de la danse, de l'écriture.

Catherine Meurisse

Après une formation en lettres modernes, elle étudie à l'Ecole Estienne et à l'Ecole Nationale des Arts Décoratifs, à Paris. Dessinatrice de presse dans de nombreux journaux - Charlie Hebdo, Libération, Télérama, L'Obs, Les Echos, Causette, XXI - elle mène en parallèle un travail d'auteure de bande dessinée et d'illustratrice de livres pour la jeunesse.
Ses albums de bande dessinée, mêlant érudition et humour, se caractérisent par le dialogue entre les arts : entre la bande dessinée et la littérature (Mes Hommes de lettres), la littérature et la peinture (Le Pont des arts), la peinture, le cinéma et la danse (Moderne Olympia). Album marquant de l'année 2016, La Légèreté est le récit de son retour à la vie et au dessin, après l'attentat contre Charlie Hebdo. Son dernier album, Scènes de la vie hormonale, dépeint les trentenaires d'aujourd'hui en mal d'amour, bouffis de désir et de contradictions.

DD Dorvillier

Chorégraphe, danseuse et enseignante, elle développe son travail à New York où elle crée en 1991, avec la danseuse et chorégraphe Jennifer Monson, la Matzoh Factory, un studio reconnu de recherche et d'expérimentation à Brooklyn, au sein duquel elle travaille et vit pendant une douzaine d'années. Elle s'installe en France en 2010 où elle continue d'élaborer sa pratique artistique à l'international avec sa compagnie human future dance corps.
Primée à plusieurs reprises, notamment pour Dressed for Floating (2003) pièce lauréate d'un Bessie Awards, DD Dorvillier reçoit également le Foundation for Contemporary Arts Award (2007), le Guggenheim Award (2011) et le Doris Duke Performing Arts Award (2013). Sa dernière pièce actuellement en tournée est Extra Shapes une chorégraphie pour silhouettes, un concert pour haut-parleurs et un lightshow, déjà présentée en Europe et aux Etats-Unis.

Pierre Ducrozet écrivain Maud Le Pladec chorégraphe

 

Je n'ai jamais eu envie de disparaître

Je n'ai jamais eu envie de disparaître suit les trajectoires de deux corps, l’un empoté, malhabile, décalé, l’autre rigoureux, adroit, tendant vers une plus grande maîtrise des choses. Ces deux manières d’être au monde s’opposent, se croisent, se rejoignent, dans une lutte entre la tentation du chaos et le désir de l’ordonner.
Sous la forme de deux autoportraits éclatés, les deux protagonistes racontent leurs parcours intimes et sociaux, portés tous deux par le désir d’être enfin en phase avec le temps et le monde.Maud Le Pladec et Pierre Ducrozet proposent une autobiographie littéraire, chorégraphique et musicale des corps contemporains, brossée avec humour et élégance.

Pierre Ducrozet

Il voyage en Asie, en Amérique du Sud, avant de s'installer à Barcelone. Il publie en 2010 son premier roman, Requiem pour Lola rouge (Grasset), qui remporte le Prix de la Vocation, et en 2013 La vie qu'on voulait (Grasset). Son troisième roman, Eroica (Grasset, 2015) est une fiction biographique autour du peintre Jean-Michel Basquiat. Il a dirigé et co-écrit un volume sur Barcelone (Bouquins, Robert Laffont, 2016). Il est également traducteur, chroniqueur littéraire et collaborateur de la Société européenne des Auteurs. Il habite entre Berlin et Paris.

Maud Le Pladec

Après avoir suivi la formation Ex.e.r.ce au CCN de Montpellier, elle est d'abord interprète pour de nombreux chorégraphes. Depuis 2009, elle créé ses propres projets dans lesquels la musique tient une place centrale. Elle invite sur ses créations des ensembles et compositeurs de renommée internationale tels que Francesco Filidei, les compositeurs fondateurs du collectif New Yorkais Bang on a can all stars ou encore l'Ensemble ICTUS. Prix de la Révélation Chorégraphique 2010 du Syndicat de la Critique pour Professor, elle est nommée en 2015 Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres. En parallèle de ses créations, Maud Le Pladec a été lauréate du programme Hors les Murs de l'Institut français pour l'année 2013 et a effectué dans ce cadre une recherche à New York sur le collectif Bang on a can. Son travail de chorégraphe s’est construit à travers un Triptyque autour du compositeur Fausto Romitelli (Professor, Poetry, Professor live en collaboration avec l'Ensemble ICTUS) et une trilogie autour du collectif de musique New Yorkais Bang on a can all stars : Ominous Funk, Democracy, CONCRETE -- Hunted (création 2015).

programmation - Association Indisciplinaire(s)

Le festival a lieu du 25 février au 02 avril 2017


Direction / Jean-François Munnier
www.concordanse.com

concordan(s)e est soutenu par le Département de la Seine-Saint-Denis, la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France / Ministère de la Culture et de la Communication, La Mairie de Paris, La Sofia, la fondation Jan Michalsky, Le Phare - Centre Chorégraphique National du Havre Haute-Normandie, Théâtre du Beauvaisis, Le Parc culturel de Rentilly – Michel Chartier, la CCAS Anglet, Le Centre national de la danse - Pantin, micadanses - Paris. L'association indisciplinaire(s) bénéficie de la permanence artistique et culturelle de la Région Ile-de-France.