Saison 2019/2020

DU 26 AU 30 NOVEMBRE / Résidence chorégraphique

Du mardi au samedi à 20h30 / Relâche le jeudi soir
Représentation scolaire le jeudi à 14h
À voir à partir de 13 ans
Durée 1h
Coproduction Le Colombier
 
 

© Géraldine Aresteanu

 

Scénographie, lumière
Sallahdyn Khatir

Complicité musicale
Sylvain Chauveau

Résidence de création
au Colombier
de octobre 2019 à juin 2020
Avec le soutien de la DRAC Île-de-France et du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis
 
 
En coproduction avec Le Colombier, La Cie C.LOY présente
 
4 X 100 MÈTRES
Conception et interprétation
Cécile Loyer - chorégraphe
Violaine Schwartz - auteure
 
 

Un relais entre une chorégraphe et une auteure

Dans cette nouvelle création, 4X100 mètres, la chorégraphe Cécile Loyer réinvestit les questions de transmission et de filiation. Avec la comédienne et écrivaine Violaine Schwartz, elle tisse à partir des mots et gestes glanés, des histoires singulières aux empreintes universelles.

Depuis un premier solo fondateur, Blanc (2001), les créations de la danseuse et chorégraphe Cécile Loyer s’attachent aux questions de transmission, de filiation et de mémoire - leur jaillissement émotionnel et physique.
Passeuse d’énergie, imprégnée de mots et de musique, d’humour aussi, sa danse demeure le lieu de tous les voyages et le corps cet indispensable témoin de notre histoire, archive du temps.
Pour ce nouveau projet, 4X100 mètres, elle retrouve l'écrivaine, comédienne et chanteuse Violaine Schwartz - avec qui elle avait déjà collaboré - et conçoit comme une course de relais où le passage de témoin reste le geste le plus essentiel. Portée par une dynamique nouvelle, cette création s’est élaborée à partir de témoignages recueillis auprès de professionnels de la mémoire, des conservateurs, des archivistes, des détenteurs de savoir-faire rares comme une marraine de tombes, un parfurmeur ou en voie de disparition comme un restaurateur de poupées… Des héritiers qui ont choisi de maintenir le lien ou d’autres qui l’ont rompu, et d’autres encore qui s’inventent une filiation imaginaire.
Sur le plateau, la danseuse et la comédienne réinvestissent ces histoires dans leur dimension affective et incarnée, manifestant à la fois leur singularité et des traces communes. Au long de ce 4X100 mètres, Cécile Loyer et Violaine Schwartz passent le relais et œuvrent en sentinelles attentives auprès du public.

 

Production Compagnie C.LOY, compagnie conventionnée avec la Drac Centre-Val de Loire et la Région Centre-Val de Loire
Coproduction DSN (Dieppe Scène Nationale), Le Manège(Scène Nationale de Reims), Le Colombier (Bagnolet-93).

 

LA PRESSE EN PARLE...

"Avec 4x100m - l’épreuve reine de relais - Cécile Loyer et Violaine Schwartz signent une pièce délicate et intense, raffinée et brute, généreuse, qui touche juste. Une de ces pièces qui réconcilient avec la scène, parce qu’enfin quelque chose d’important y a lieu. Et on en ressort légers, riches de tout ce qu’on a déjà, sans rien faire. Et de tout ce qu’on va pouvoir transmettre, à notre tour."
Charles A.Catherine -  Ballroom
 
"4x100m raconte des histoires humaines, celle de l’archiviste qui veut tout jeter, celle de la femme dont la maison s’écroule et qui ne sait que garder, celle du berger de Bagnolet, et bien d’autres encore... (...) 4x100m répond aussi a une urgence celle de témoigner de choses qui vont disparaître parce que trop marginales, trop singulières, pas assez rentables, désuètes ou trop intimes et pas assez universelles pour qu’on fasse l’effort ou qu’on ait le désir de les transmettre pourtant toutes ces histoires issues de la parole des gens entendus, sont autant de vies et consituent le coeur du projet."
Véronique - CCÇdanse.com
 

PARCOURS PUBLIC / ACTIONS MENÉES DANS LE CADRE DE LA RÉSIDENCE

VENDREDI 29 NOVEMBRE

Rencontre
“Bord-plateau” à l'issue de la représentation avec Cécile Loyer et Violaine Schwartz.

SAMEDI 30 NOVEMBRE À 18H

LECTURE de “Papiers” de Violaine Schwartz

Violaine Schwartz a rencontré des hommes et des femmes, tous réunis par le même destin : l’obligation de fuir, de quitter le pays natal: l’Arménie, le Kosovo, l’Afghanistan, l’Irak, l’Ethiopie, la Mauritanie. Elle s’est fixé une contrainte : écrire à partir des mots entendus, et seulement à partir des mots entendus. Avec toutes ces voix, Violaine Schwartz a com- posé une fresque, une litanie, comme une variation sur les mêmes thèmes : l’absurdité de la bureaucratie, l’arbitraire de notre justice, la douleur de tout abandonner derrière soi, le courage de partir, la peur, l’espoir aussi, la vie qui s’invente malgré tout. Des épopées modernes. Des récits de vies héroïques qu’elle a orchestrés sur le papier.

Pour avoir des papiers, il faut rendre un récit de vie.
Il faut rédiger une belle histoire.
Il faut des documents.
Il faut des preuves.
Il faut l’original des documents.
Il faut la photocopie des preuves en trois exemplaires.

GRATUIT - RÉSERVATION EN LIGNE

SAMEDI 14 ET DIMANCHE 15 DÉCEMBRE

Stage de danse mené par Cécile Loyer avec le Conservatoire de Bagnolet

Élève du maître de butô, Mitsuyo Uesugi, l’enseignement et la recherche chorégraphique de Cécile Loyer sont liés à cette pratique. Après 7 années de collaboration avec Mitsuyo et 15 ans de mise en pratique, elle a développé une technique nourrie de ses voyages, de ses rencontres artistiques et du butô. Elle recherche une danse de mémoire, qui met en jeu l’histoire de chacun.

DE JANVIER À JUIN 2000

Et donc ! - Séries de 5 portraits

Entretiens/collectages de témoignages de bagnoletais autour de la transmission. Pour la création de 5 portraits prévus sous forme de performances, dans différents lieux de la ville.

VENDREDI 5 JUIN - SOIRÉE DE CLÔTURE DE LA RÉSIDENCE

“L’Hippocampe mais l’hipoccampe” Cécile Loyer-Violaine Schwartz

Première collaboration entre Cécile Loyer et Violaine Schwartz, ce spectacle commandé par le festival Concordan(s)e a été créé au Colombier en 2014.
Dans un espace réduit comme l’intérieur d’un cerveau, un cerveau de 6 mètres sur 6, Violaine Schwartz et Cécile Loyer exercent en direct leurs mémoires et s’inventent des règles pour mettre à l’épreuve gestes et mots dans un même souffle, un même tempo : série de phrases à répéter dans l’ordre, dialogues de gestes en boucle, les informations s’accumulent, les ordres n’arrêtent jamais, chaque jeu en appelle un autre, jusqu’à ce que les corps bégaient et la mémoire sature, sollicités à l’extrême.

Restitions d’ateliers danse-écriture

Menés par Cécile Loyer et Violaine Schwartz avec des collégiens de Bagnolet et des adultues du centre socio-culturel Guy Toffoletti.