Saison 2016/2017

14 DÉCEMBRE À 20h30 / Musique - Théâtre - Danse

 

© Jean-Marie Colin

 

Texte
Pauline Albouy

Musique / photographies / vidéos
Jean-Marie Colin

Comédienne
Méguy Araujo

Musicien / comédien
Jean-Marie Colin

Scénographe / metteur en scène / Lumières
Enzo Cescatti

Assistant mise en scène
Thomas Cassan

Costumes
Amély Colas
 

rencontre avec l’auteure et l’équipe de création
à l'issue de la représentation

En coréalisation avec Le Colombier, la Cie Champs Sonores présente
OMBRE[s] DE TOI
Conception de Pauline Albouy et Jean-Marie Colin
 

 

[I]ls sont deux,
l’un part, l’autre attend,
L’un échappe au réel, à lui-même, à l’autre
L’un que l’on n’entend pas ou si peu
L’un qui voyage, s’éloigne, ne laissant qu’une faible trace
Et l’autre, qui demeure, dans l’absence,
Et là débute l’attente
Sourde, amère, rêveuse, enjôleuse, fidèle.
Des paysages défilent, les souvenirs affluent, des images pleuvent.

Jean-Marie Colin

C’est par la composition qu’il aborde l’électroacoustique et la pratique des synthétiseurs. Pédagogue depuis 1976, il a été longtemps directeur de conservatoires et est membre fondateur de l’Association «Conservatoires de France». Depuis 1991, il est inspecteur de la création, des enseignements artistiques et de l’action culturelle, au Ministère de la Culture, sauf de 2007 à 2012, période durant laquelle il a dirigé le Conservatoire à rayonnement départemental de l’Aveyron. Également photographe et vidéaste, peintre à l’occasion, il mène de multiples activités, de concertiste, de compositeur (une soixantaine d’œuvres) et de recherches (dans le domaine de l’informatique musicale). Il utilise dans ses dernières créations sur scène un Karlax, outil de commande numérique conçu par Rémi Dury (Société Da Fact). Jean-Marie Colin est Membre de Futurs Composés - Réseau National de la Création Musicale.

Pauline Albouy

Elle écrit dans les reflets intimes de carnets bruns aux lignes mauves. Elle chuchote dans ses mots, elle feule, elle pleure, elle aime, elle poétise. Aimé Césaire ou Arthur Rimbaud l’ont étroitement marquées, comme Les chants de Maldoror de Lautréamont. Elle revient souvent à ces fontaines de jouvence, ces cris venus du tréfonds.
Sous forme de narration poétique, fragments, romans, elle écrit, depuis le trottoir d’en face, sur ces personnes que l’on devine le soir venu derrière leur fenêtre, elle écrit sur les places imbibées de lumières, les paysages nus, les âmes larges et dégagées. Aux heures pleines du jour, elle travaille dans le domaine artistique et culturel, elle y marche impliquée, en cadence. A la tombée du jour, elle écrit dans les reflets intimes de carnets bruns aux lignes mauves et tout (re)commence.

 

Production / Cie Champs Sonores.
Ce spectacle a bénéficié du soutien de la ville de Bordeaux (Aide à la création).