Saison 2016/2017

26 ET 27 MAI À 21H / Laboratoire des Auteurs-Metteurs en scène

 

DR

 

Avec
Chloé Chycki
Florian Miguel
Max Millet
Vincent Prévost
Maurici Macian-Colet
 

En coréalisation avec Le Colombier, la Cie Les Sbires Sibériens présente

LE VEILLEUR
Texte publié par Alna Editeur
Écriture et mise en scène Maurici Macian-Colet
 

 
 

Propos / Maurici Macian-Colet

Le Veilleur est, avant toute chose, une pièce à vigiles. L'invention étonnante du métier de vigile - qui est, sans doute, aussi vieille que la conscience de posséder quelque chose digne d'être surveillée ou, autrement dit, que la peur du vol - ne cessera de nous fasciner, au même titre que peuvent nous fasciner ces supplices éternels conçus par la mythologie grecque et jamais surpassés dans l'horreur par aucune production de l'esprit. Le Veilleur s'ancre dans ce monde de vigiles, fait d'immobilisme, d'attente et de peur de l'attente, pour parler de son contraire : la fuite.

Réflexe ignominieux ou geste audacieux, expression tantôt de la lâcheté et tantôt du courage, la fuite est une pulsion sujette à caution, un acte essentiellement controversé.
Dans Le Veilleur, la fuite tâche de séduire le Bleu, le nouveau vigile ; elle lui promet l'inconnu. Cette promesse l'enivre et il se laisse entraîner, malgré les dangers, car une soif difficile à tarir le tourmente déjà: une soif de connaissance de l'inconnu, un désir de changement, de conquête de nouvelles vies, une envie de vivre mille vies mais surtout pas la sienne.

Le Veilleur nous confronte à la nature ambivalente du désir de fuite et à ses conséquences dramatiques. Cette pièce est construite comme une tragédie qui, dans la course folle de son développement, ne laisse pas aux mots le temps d'en exprimer les ressorts.
Le Veilleur propose une étrange histoire de vigiles protégeant un site qui, cette nuit sans lune, renferme une tentative de fin du monde, mais peut-être aussi l'espoir d'en échapper.

Préambule du protocole
interprofessionnel des agents
de sécurité

La pensée de cette immuabilité fantastique d'un état des lieux qui compte notre salarié parmi les meubles peut occuper et doit occuper les longues heures qui défilent en cortège l'une après l'autre et composent la journée ou la nuitée de travail du vigile. Comprendre le besoin de cette occupation sans objet nous aidera à considérer cet homme à sa place, laquelle se trouverait - dirait le citoyen réfléchi - à un niveau intermédiaire entre les morts et les vivants, compte tenu, avant toute chose, des contradictions insupportables qui concernent la pratique de son service et dont voici une qui n'est pas, et loin s'en faut, la plus obscure :

le vigile honnête et sain rêve du vide

LE VEILLEUR - TEASER from Compagnie Les Sbires Sibériens on Vimeo.

Ce spectacle bénéficie du soutien d'Arcadi Île-de-France dans le cadre des Plateaux solidaires, et de l'aide inestimable de la Société de Curiosités, de La Main Collectif et de toute l'équipe de Gare au Théâtre.