Saison 2013/2014

Préfiguration - Etape 2 / Vendredi 11 Octobre à 15h - Samedi 12 Octobre 2013 à 18h

Cie Langajà Groupement / Création 2014

 
 
ULYSSE EX-PROMOTION de Gilles Sampieri
 
Interprètes / Céline Marguerie et Gilles Sampieri
Lumière / Walter Pace
Musique / Gilles Sampieri
Régie son / Loïc Leroux
Costumes / Hélène Marguerie
Vidéo / Céline Marguerie et Gilles Sampieri
Voix-off / Boris Laroche
 
 

Ulysse ex-Promotion est une pièce sur le désir / le dégoût.
Sur le monde de l'achat.
Les signes, marques, produits, croyances d'aujourd'hui.

Sur le langage marchand.
Sur nos corps, matière de la consommation.
Sur le culte de la profusion.

On y parlera du cannibalisme d’une société qui recycle les cadavres bovins, comme si elle s'apprêtait à un rituel de grand sacrifice.

Ulysse ex-Promotion se regarde comme un magasin en négatif,
dans lequel les publicités participent à la confusion des sentiments.

Ulysse est-il un héros amnésique ou la vedette d'une animation commerciale ?
Lui même, ne le sait plus.
Destiné à vendre ou à être vendu, il est un homme en promotion.

Ulysse ex-Promotion représente notre amnésie collective,
notre Odyssée de la consommation.

 

NOTE D’INTENTION / Gilles Sampieri

Ulysse ex-promotion est une interrogation sur notre mode de voyage aujourd'hui. Notre quête anonyme dans le monde de la consommation. Notre solitude affective au milieu des objets. La perte du sens et la modification rapide des langages dans les exploitations commerciales et technologique sont questionnées en permanence par l'écriture. La vie des mots, la modification du sens dans nos épopées collectives et intimes de consommateur.

Un homme et d'une femme face à un implacable dispositif commercial.

La grande surface propose un jeu à ses clients. Revêtir pendant le temps de ses achats, la panoplie d'un personnage : Ulysse, héros d'un jour du magasin. Le client, Pascal Fritz, navigue avec cette nouvelle identité et confronte l'achat à la mythologie. Mais bientôt ses propres mythes le rejoignent, et les « mytos », les croyances contemporaines, s'imposent comme une vengeance, un combat entre le client et le système économique.

Le texte cadre et pousse le système publicitaire dans son absurdité. Mets en jeu son fonctionnement, dans ce processus très fictionnel de la publicité. Le réel lui-même est imbriqué dans la fiction. C'est dans cette ambiguïté que les deux personnages tentent de se parler.

Le texte étire des instants de consommation, ces moments de confusion émotionnelles qui participent, stimulent et décident l'achat. Pour mieux jouer de ces instants dans l'écriture, je me suis amusé à étirer leur temporalité. Observer au microscope la mécanique possible du comportement des consommateurs que nous sommes. Ces instants où l'achat se décide j'en ai fait une traversée où l'homme discute avec la consommation.

La pièce interroge une possible poésie de la publicité, éclaire ce monde presque artistique qui nous accompagne tous les jours, à un tel point nous ne l'observons même plus.

 

Après avoir notamment mis en scène des textes de P.Handke, G.Pérec et R.W.Fassbinder, Gilles Sampieri poursuit un travail d'écriture et de création théâtrale autour de la thématique « Identité et mythologie contemporaine » ; interrogeant la place de l'homme face aux cultes d'aujourd'hui, la force des mots et des images sur nos comportements. La compagnie privilégie un théâtre sonore éclairé par l'image. La projection de vidéos, le son et la lumière définissent l'espace. Une scénographie qui laisse la place aux corps. Des espace musicaux et graphiques comme une écriture parallèle au langage, aux mouvements intérieurs des corps qui portent et investissent la parole.